Exotrail

Le 6 septembre 2018 Exotrail, la start-up pionnière pour un « espace agile », lève 3,5 M€ pour accélérer sa croissance et devenir leader du secteur des propulseurs pour petits satellites.

La levée de fonds est réalisée pour 2,5 M€ avec 360 Capital Partners, à travers son Fonds ROBOLUTION, d’IRDI SORIDEC Gestion via le fonds IRDInov 2, de BPIfrance via le fonds Amorçage Ambition Angel (F3A) et de business angels. L’opération associe également la SATT Paris-Saclay qui rentre au capital par voie de conversion de créances et est complétée par des financements publics pour porter le total à 3,5 M€. Cette levée de fonds est la plus importante réalisée par une start-up de propulsion électrique spatiale en Europe. C’est aussi à ce jour la levée de fonds la plus élevée du New Space en France.

Créée en 2015 par 4 associés et installée au sein de l’Ecole Polytechnique ainsi qu’à Toulouse, Exotrail se positionne sur le marché très porteur des petits satellites en proposant des solutions de propulsion et d’opération. La société développe deux propulseurs : ExoMG® – nano pour les satellites de 10 à 20 kilogrammes environ, et ExoMG® – micro, pour les satellites jusqu’à une centaine de kilogrammes. Elle développe également des logiciels d’opération de satellites propulsés.

« Envoyer un petit satellite sans propulsion, c’est envoyer une pierre dans l’espace » pense David Henri, cofondateur & CEO d’Exotrail. « Avec la propulsion, nos clients peuvent optimiser leur orbite de lancement et donc réduire leurs coûts. Ils peuvent choisir leur orbite et donc maximiser leurs performances. Ils peuvent augmenter la durée de vie, éviter les collisions et revenir dans l’atmosphère à la fin de leurs missions pour ne pas générer de pollution spatiale. La propulsion intervient à toutes les étapes de la vie d’un satellite – c’est l’espace agile ! ».

Les objectifs de cette levée de fonds sont multiples. Le premier est de démontrer le premier propulseur d’Exotrail dans l’espace. Le second est de finaliser la gamme de produits d’Exotrail. Ces moyens supplémentaires vont ainsi permettre à Exotrail de livrer les premiers propulseurs aux premiers clients (intégrateurs et opérateurs de constellations de petits satellites) qui ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt pour ce système de propulsion. La conception d’outils logiciels d’opération et d’optimisation de missions propulsées, en cours de développement, sera aussi accélérée. Les financements vont en outre permettre de faire croître l’équipe : de 6 personnes en juin, à plus de 16 à la fin de l’année. La plupart de ces embauches sont déjà sécurisées, mais l’entreprise recrute encore.

« Notre technologie à Effet Hall est celle utilisée sur l’ensemble des gros satellites – elle est fiable et performante. Grâce à de multiples innovations protégées, nous l’avons miniaturisé par un facteur 100 pour l’adapter aux petits satellites » confie Jean-Luc Maria, Directeur technique et co-fondateur d’Exotrail. Cette technologie permet notamment de disposer d’une poussée 3 à 6 plus importante que les autres technologies concurrentes – un avantage compétitif clé. « Nos clients ne sont pas prêts à attendre un an ou plus après le lancement pour atteindre leur orbite opérationnelle – et donc leurs revenus » selon David Henri. « Grâce à notre technologie, et à notre poussée supérieure, nous réalisons ces manœuvres en quelques mois, voire quelques semaines, là où nos concurrents ont besoin de cinq fois plus de temps ».

Le marché des petits satellites, ou New Space, est en pleine croissance. Alors qu’en 2010, moins de 30 satellites inférieurs à 500 kilogrammes ont été lancés, on en recense plus de 300 en 2017, dépassant les prévisions les plus optimistes. Les analystes tablent ainsi sur un marché mondial de plus de 30 milliards de dollars dans les dix prochaines années. Ces constellations de petits satellites sont utilisés pour délivrer des services d’observation ou de télécommunications à destination de la Terre pour de nombreux marchés : Internet des Objets (IoT), agriculture, défense, ou encore la connectivité à Internet.

« Nous remercions nos investisseurs de nous avoir fait confiance, déclare David Henri. En dix-huit mois nous sommes passés d’une preuve de concept à un prototype entièrement intégré et optimisé pour le marché avec de très nombreuses marques d’intérêts de nos clients prospects. Pendant les dix-huit prochains mois, notre effectif sera triplé afin de réaliser nos objectifs ambitieux : la démonstration de notre propulseur en orbite, les premières versions commerciales de nos produits de propulsion et d’opération et les premières livraisons ».

https://exotrail.com

START TYPING AND PRESS ENTER TO SEARCH