Exagan Dupont Letertre

Rencontre avec Frédéric Dupont, DG d’Exagan et entrepreneur visionnaire

Exagan en bref :  Exagan est une start-up française considérée comme à la pointe dans la technologie émergente du nitrure de gallium. Elle a été fondée en 2014 par Frédéric Dupont et Fabrice Letertre. En mars dernier, STMicroelectronics, un leader mondial des semiconducteurs, a pris une participation majoritaire au sein de l’entreprise.

 

Exagan Letertre Dupont

À gauche, Fabrice Letertre, Directeur R&D et Opérations,
et à droite, Frédéric Dupont, Directeur Général

© photo PIERRE JAYET

 

Découvrez le portrait de Frédéric Dupont, co-fondateur et DG d’Exagan.

 

Un entrepreneur visionnaire qui aime relever les défis

 

Frederic Dupont est un entrepreneur de 47 ans qui travaille dans les domaines de l’électronique et des semi-conducteurs depuis plus de 20 ans. Ayant travaillé en France ainsi qu’aux États-Unis, il a un profil très industriel. Il a notamment travaillé pendant 15 ans au sein de Soitec, le leader mondial dans le domaine des matériaux semi-conducteurs.
C’est une personne ambitieuse, très combative, visionnaire et qui aime relever les défis.

 

Exagan, start-up spécialiste des semi-conducteurs GaN

 

Le point info avant de commencer :
Le nitrure de gallium (GaN) est un composé semi-conducteur. Il représente
nitrure de galliumune avancée majeure pour l’électronique de puissance.
À la clé : des économies d’énergie et une diminution globale
des dimensions du système de conversion électrique.

 

Le métier d’Exagan est de développer et de produire des transistors de puissance à la base d’un nouveau matériau qu’est le nitrure de gallium.
Ces transistors de puissance sont utilisés pour fabriquer des chargeurs électriques, qui sont beaucoup moins énergivores et de ce fait peuvent aussi être miniaturisés. C’est la conversion électrique qui va, en somme, être beaucoup plus efficace. Elle permettra ainsi de réduire d’un facteur 3 la taille de chargeurs et de 50% les pertes de commutation (pertes liées à la conversion de l’énergie dans un transistor).

Exagan répond à des besoins qui vont du chargeur de basse puissance à la très haute puissance, de quelques watts à quelques dizaines de kW. Ainsi, les produits d’Exagan vont permettre de réaliser des chargeurs miniaturisés, plus légers et plus efficaces, pour convertir l’énergie, sur des marchés qui vont de l’électronique grand public, à l’industriel et à l’automobile.

 

Depuis Grenoble jusqu’au bassin toulousain, la rencontre avec IRDI SORIDEC Gestion

 

Selon les mots de Frédéric Dupont, « la rencontre avec IRDI SORIDEC a permis de rapprocher des personnes partageant une vision et ambition communes ».


À l’origine, Exagan détenait une technologie de rupture qu’est le nitrure de gallium. Celle-ci commençait à percer dans le développement des laboratoires aux quatre coins du monde. La vision avec le GaN était associée au fait qu’une vraie révolution se préparait dans la conversion électrique. Entourée de tout un écosystème composé de laboratoires et de divers acteurs industriels (automobile, aéronautique …), Exagan possédait des compétences pour fabriquer les matériaux et les composants, mais aussi pour aller intégrer ces composants dans les convertisseurs de puissance.


Le défi à relever était de lancer une start-up ambitieuse, avec des atouts solides pour réussir. Une entreprise qui s’appuie sur l’ensemble des compétences présentes en France et qui n’hésite pas à bousculer les pensées, les modes de fonctionnement de la société. Une start-up avec une approche très ouverte et fédératrice pour l’écosystème.


Partant de cette vision d’ensemble de compétences françaises, l’entreprise s’est alors implantée dans le bassin toulousain où elle a pu y trouver un écosystème développé et compétitif dans le domaine de l‘électronique de puissance. Un écosystème avec des compétences, des laboratoires, des écoles d’ingénieurs et une volonté d’accroitre l’utilisation du GaN, matériau très prometteur, pour favoriser l’adoption de produits de puissance plus performants et plus économes en énergie.

 

C’est dans ce cadre que Frédéric Dupont a rencontré Jean-Michel Petit, directeur de participations chez IRDI SORIDEC. Avec la société de gestion, c’est une vision industrielle partagée ainsi qu’une relation de confiance qui a été établie dès le début. Selon Frédéric Dupont, « tout au long de notre relation, il y a toujours eu une grande confiance avec IRDI. C’est un fonds qui regarde au delà des opportunités court terme. En effet, il y a une vision long terme réelle de bienveillance dans l’accompagnement par rapport aux problématiques rencontrées par la société, et par rapport aux fondateurs.  »

 

Une nouvelle étape dans le développement d’Exagan et de son activité

 

« Notre projet d’avenir aujourd’hui est d’avoir une très belle intégration d’Exagan au sein de STMicroelectonics. Continuer à développer notre gamme de produits en s’appuyant sur STMicroelectronics pour le déploiement sur le marché, tout en renforçant notre écosystème et leadership autour de la technologie GaN. »

 

Une citation à retenir :

 

“Il n’y a pas de réussite facile ni d’échecs définitifs.” Marcel Proust

Les deux éléments clés sont d’être déterminé et résiliant, et de garder le cap par rapport à sa vision et ses convictions. Pour cela, il faut de l’écoute et de bons conseils, une équipe et un accompagnement comme celui que nous avons eu avec IRDI. 

 

 

Contactez Frédéric Dupont : LinkedIn

Retrouvez notre dernier portrait d’entrepreneur : Sébastien Bach

START TYPING AND PRESS ENTER TO SEARCH